TROUVEZ VOTRE CHAINE GUIDE EN 2 CLICS !

Gants

Gants
Gants de protection pour l'élagage, le bûcheronnage et les travaux en hauteur. Une gamme professionnelle conçue pour une protection accrue de vos mains : gants anti-coupure, gants de manutention, gants de précision etc. En savoir plus grâce à notre dossier dédié à la composition et aux normes de sécurité des gants de protection.

produits par page

Il y a 91 produits.

produits par page

Le travail de bûcheron présente des tâches diverses qui ne nécessitent pas la même protection des mains. Il y a l’entretien des arbres à la tronçonneuse ou à la hache, le débroussaillage des hautes herbes au taille-haies mais également le travail en atelier (entretien et réparation des outils). Toutes ces situations entraînent une paire de gants pour bûcheron différente.

Les différents modèles de gants de bûcheron

Il existe plusieurs modèles de gants bucheron afin de répondre aux besoins des différentes tâches du bûcheronnage :

  • les gants anti-coupure qui protègent les paumes et les doigts des coupures
  • les gants anti-coupure résistants à la chaleur
  • les gants anti-coupure résistants à l’humidité
  • les gants spécialement conçus pour l’utilisation de la tronçonneuse
  • les gants de protection antichocs qui résistent aux impacts, aux coupures et aux piqûres d’abeilles
  • les gants de protection antidérapants pour une meilleure prise en main des outils

Petite astuce : n’hésitez pas à mettre des manchettes anti-coupures pour protéger vos avant-bras lors de vos travaux estivaux.

Les normes relatives aux gants bucheron

Les gants de bûcheron respectent des normes spécifiques très strictes : EN 388, EN 381-7, EN 511, EN 420.

La norme EN 420 est ce qu’on pourrait appeler la norme de base pour les gants de protection car elle fournit les exigences générales relatives à :

  • une grande résistance dans l’eau
  • une bonne ergonomie (facilité de manipulation)
  • un pH neutre
  • etc.

Ces indications sont là pour que tous les fabricants respectent les mêmes règles. Ils doivent d’ailleurs apposer le marquage CE et respecter les tailles européennes.

La norme EN 511 définit les protections nécessaires que doit posséder un gant bucheron pour être affiché comme protecteur contre le froid. Ses tests se font au niveau de trois points :

  • la résistance au froid de convection de 0 à 4
  • la résistance au froid de contact de 0 à 4
  • l’imperméabilité à l'eau (0 ou 1)

Plus le chiffre est élevé, plus la protection est forte sauf pour l’imperméabilité à l’eau. En effet, cette notation est spéciale : soit les gants sont totalement imperméables et possèdent la notation 1, soit ils sont étanches pendant seulement 30 minutes et possèdent la notation 0.

La norme EN 381-7 concerne la capacité de la paire de gants à être anti-coupure. Elle précise d’ailleurs quels types de renforts sont considérés comme protecteurs : des fibres synthétiques de haute résistance qui doivent s’effilocher lorsque la chaine de tronçonneuse entre dans le gant de manière à ralentir la vitesse de la chaine voire à la stopper. Ces fibres synthétiques sont tressées en couches successives et dans plusieurs sens de manière à renforcer la protection. Les renforts se trouvent au niveau de la paume et des doigts.

Il existe deux types de protection anti-coupure :

  • le type A qui protègent uniquement les métacarpes
  • le type B qui protègent les métacarpes, et les phalanges de tous les doigts sauf le pouce

Enfin, la norme EN 388 traite de la résistance mécanique des gants face à divers types d’agressions : abrasion, coupure, déchirure et perforation. La notation se fait de 0 à 4 : 0 étant la protection la plus faible et 4 la protection la plus forte. Seule la résistance à la coupure a une notation de 0 à 5.