TROUVEZ VOTRE CHAINE GUIDE EN 2 CLICS !

Les différentes techniques d'abattage d'arbres

Différentes activités relatives à l’abattage

En fonction des travaux à effectuer, des dimensions de l’arbre, de son inclinaison naturelle et de sa position, de la topographie du terrain et des structures présentes aux alentours, il existe différentes techniques d’abattage et ce travail requière généralement l’exercice d’autres activités. Voici une liste non-exhaustive des techniques d'abattage et des activités qui lui sont liées :

  1. Débroussaillage
  2. Ebranchage
  3. Abattage
  4. Débitage
  5. Dessouchage
  6. Ecimage
  7. Démontage

Pour chacune d’elles sont nécessaires des équipements professionnels spécifiques et adaptés afin de maximiser les performances de coupe et surtout d’offrir la sécurité nécessaire aux utilisateurs.

1. Le débroussaillage

Avant d'abattre un arbre, il faut penser à débroussailler le sol autour de l'arbre sur plusieurs mètres afin d'avoir un point de chute propre. Le débroussaillage sert également à diminuer le risque d'incendie en éliminant la végétation ligneuse. Les rémanents sont laissés sur place afin de participer à la régénération du sol et de sa végétation.

Ebranchage d'un arbre

2. L’ébranchage

L’ébranchage de l’arbre est une technique indispensable à pratiquer avant l’abattage si certains éléments peuvent gêner la chute de l’arbre et engendrer des risques de sécurité. L’ébranchage se pratique au sol ou en hauteur.

Au sol le bûcheron ou élagueur peut utiliser :

  • une tronçonneuse si la coupe peut être effectuée jusqu’à hauteur des épaules et non à bout de bras. Le professionnel pourra également s’aider d’une scie si besoin est.
  • une élagueuse sur perche si le travail doit être effectué dans les branches hautes de l'arbre.

En hauteur, en revanche, le travail sera effectué par un professionnel de l’élagage disposant d’un matériel de sécurité et des EPI spécifiques. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre guide relatif au matériel de l’élagueur en cliquant ici. Nous vous recommandons de disposer d’un kit d’élagage complet spécialement conçu pour les travaux en hauteur.

Enfin, le travail d’ébranchage s’effectue également après abattage de l’arbre, lorsqu’il est au sol, et avant de procéder au débitage.

Kit d'élagage

3. L'abattage

L'abattage est l'activité principale de la coupe d'un arbre, il faut donc connaître sur le bout des doigts les différentes étapes qui la constitue.

Tout d'abord, il faut commencer par faire une entaille sur le tronc, sur le côté où celui-ci doit tomber. Ensuite, vous devez réaliser une deuxième entaille horizontale en-dessous de la première puis une troisième sur le côté opposé. Cette dernière entaille se nomme "trait d'abattage" car l'arbre ne tient plus qu'à un pivot de faible épaisseur.

Vous pouvez utiliser un levier d’abattage pour aider l'arbre à chuter dans la direction contraire à son inclinaison naturelle. Le levier s’insère dans le trait d’abattage. Une fois placé, le bûcheron coupe le reste du trait d’abattage en biais à l'aide d'une tronçonneuse afin d’éviter tout contact avec le levier. En effet, le levier étant en acier, il ne peut en aucun cas entrer en contact avec la tronçonneuse. Une fois le trait d’abattage effectué, il suffit d’activer le levier à la main.

Pour vous aider à faire tomber l'arbre à abattre, vous pouvez utiliser un filin à placer autour du branchage et un tire-fort. Une fois le trait d'abattage effectué, il suffit de tirer sur le tire-fort et l'arbre tombe vers son point de chute.

Coin à fendre

4. Le débitage

Après avoir abattu l’arbre, il est alors temps de procéder à son débitage. Cette technique consiste à réduire ce dernier en rondins. Le débitage s’effectue soit sur le lieu de l’abattage soit, si le terrain ne le permet pas, sur une zone prévue à cet effet. Dans ce second cas, il faudra procéder au transport, appelé débardage, des fûts.

Le débitage s’effectue pour faciliter le transport et le stockage du bois, généralement transformé en bois de chauffage possédant alors les dimensions appropriées.

Des travaux de débitage nécessitent une tronçonneuse adaptée, une scie si besoin est, des pinces et crochets de levage et un EPI adéquat. Si le bois le permet et que l’espace est suffisant, l’utilisateur peut utiliser un chevalet de sciage pour faciliter et sécuriser ses travaux de coupe.

Débitage du tronc

5. Le dessouchage

Le dessouchage est la dernière étape de l'abattage d'un arbre. Cette étape consiste à extraire la souche de l'arbre ainsi que ses racines encore présentes sous la terre. Le dessouchage est indispensable pour aplanir le terrain et le rendre praticable par les piétons et les véhicules. Mais, il permet aussi d'éviter que les souches pourrissent et deviennent un foyer de champignons infectieux.

Il est très simple de dessoucher un arbre si vous avez la bonne technique et un peu d'huile de coude :

  • enlevez la terre tout autour de la souche (au moins 1,5 m) à l'aide d'une pelle et/ou d'une pioche,
  • dégagez la terre présente autour des racines sur 40 cm de profondeur,
  • sciez les racines à l'aide d'une scie ou d'une tronçonneuse,
  • creusez plus profondément autour de la souche,
  • secouez la souche et tirez-la du sol,
  • rebouchez le trou.

Il est également possible de dessoucher un arbre à l'aide de produits chimiques ou bien, au contraire, naturellement en laissant pourrir la souche d'elle-même et en empêchant toute repousse.

Chevalet de sciage

6. L'écimage (ou étêtage)

L'écimage, également appelé étêtage, est une technique qui consiste à tailler la cime de l'arbre. Cette activité se fait principalement pendant la vie de l'arbre afin de réduire sa taille devenue trop imposante, de limiter sa prise au vent ou bien afin de le revivifier après une maladie. En utilisant cette technique de taille, on agit sur l'ossature même de l'arbre, ce qui le transforme totalement.

L'écimage se pratique surtout sur les conifères mais il est également possible de le réaliser sur un arbre feuillu si l'arbre en question subit une taille de réduction par la suite afin de rééquilibrer sa silhouette.

Afin de ne pas laisser de blessures trop importantes à l'arbre, il est conseillé de ne pas écimer plus d'un tiers de l'arbre sur un diamètre de 15 cm maximum. Les branches latérales supérieures doivent être taillées de manière à ce que l'arbre retrouve sa forme conique et donc une silhouette harmonieuse.

L'écimage peut également être effectué avant l'abattage d'un arbre si celui-ci est trop grand par rapport à son point de chute. Cependant, si l'arbre est vraiment trop grand et ses alentours trop petits pour créer un point de chute, il est préférable de démonter l'arbre plutôt que de l'abattre.

 Débitage des branches

7. Le démontage

Le démontage est une technique en concurrence avec l'abattage car ici il ne s'agit pas de faire une entaille pour faire chuter l'arbre avant de le débiter mais plutôt de le débiter sur pied (lorsqu'il est encore debout). En effet, il arrive souvent qu'il n'y ait pas assez de place autour de l'arbre pour créer un point de chute. Il n'y a donc pas d'autres solutions que de le démonter sur place.

Cette technique consiste à couper l'arbre par tronçons (ou billots) en commençant par la cime de l'arbre pour terminer par la souche. Les billots et les branches sont maintenus par une corde pendant leur descente afin d'éviter une chute dangereuse sur des bâtiments ou des personnes.

Il faut donc s'équiper en matériel de grimpe (harnais, mousqueton, corde, etc.), en EPI (casque, gants, etc.) et en outils de découpe (tronçonneuse).